LES PETITES MAINS

Dernier accueil le vendredi 30 juin. Réouverture le mardi 5 septembre.

Pour fêter les 10 ans des Petites Mains à l'occasion de l'acccueil du 8 septembre, l'association Ecoute et Partage est heureuse de partager un petit déjeuner avec vous, familles fréquentant le lieu ou souhaitant le découvrir.

A partir du mardi 28 février Les Petites Mains vous accueilleront dans leur nouvelle salle. (+ d'info)

Nouvelles photos ici

Depuis avril 2007, l’association “Ecoute et Partage” propose aux familles de Saint Rémy et ses environs un lieu d’accueil Enfants-Parents, “Les Petites Mains” base sur les principes de la “Maison Verte” créée par Françoise Dolto.

Qu’est-ce que “Les Petites Mains” ?

Un lieu de socialisation pour l’enfant de 0 à 4 ans accompagné d’un adulte tutélaire ( parents, grand- parents...) et des futurs parents.

Un lieu de jeu, d’écoute, de parole, encadré par une équipe de 3 accueillants se référant à la psychanalyse.

Dans cet espace, l’enfant va pouvoir rencontrer d’autres enfants, en prenant le risque de s’éloigner, à son rythme de l'adulte qui l'accompagne ; de partager les jouets, de respecter les règles un lieu… Ainsi naissent les premières experiences de socialisation qui préparent en douceur l’entrée à la crèche ou à l’école.

Ces moments de partage peuvent permettre aux adultes accompagnant l'enfant d’échanger entre eux...

Les “Petites Mains” vous accueillent sans inscription et dans le respect de l’anonymat. Une participation financière symbolique est demandée à chaque venue.

Nous vous y attendons pour partager un moment convivial qui permettra à chacun, accompagnants, enfants et acceuillants de faire quelques pas ensemble

Décembre 2006: création de l'Association (loi 1901)

Avril 2007: Ouverture d'un accueil, le samedi matin dans les locaux de la crèche de St Rémy de Provence.

Janvier 2008: - Ouverture d'un deuxième accueil, le jeudi après midi dans les locaux du Centre de Loisirs. - Agrément avec la CAF et inscription dans le contrat « Enfance et Jeunesse » de la commune de St Rémy de provence.

2010: reconnaissance d'intérêt général.

Septembre 2014: Changement de lieu et changement d'horaire (Place du Général De Gaulle).

Septembre 2015: Ouverture de la Halte-Répit.

Octobre 2015: Ouverture d'un deuxième accueil, le mardi matin.

Janvier 2017: Changement de lieu et changement d'horaire (Place de la Libération).


Françoise Dolto

Une première approche de la Maison verte peut être donnée à travers les citations suivantes :

"Ni crèche, ni halte-garderie, ni centre d'activités organisées, ni centre de consultation, les maisons vertes proposent le plaisir d'être ensemble dans les jeux et les échanges, à son propre rythme, en compagnie pour le tout petit de l'adulte tutélaire, en toute sécurité affective." (Destombes, 1992).

A la Maison Verte (Paris, XVe), on définit la création de F. Dolto en ces mots : "C'est avant tout un lieu de parole... et bien sûr un lieu d'écoute. On peut dire que c'est un endroit où la psychanalyse est présente. Ici les enfants s'expriment par leurs comportements, leurs attitudes, et pour les plus grands par la parole. Enfin, la Maison Verte peut-être définie comme un lieu où les actes de l'enfant ont un sens."

Médecin-psychanalyste, F. Dolto a permis la reconnaissance de l'enfant comme une personne à part entière. Ses compétences ont amené une meilleure connaissance de l'enfant, de son développement, de ses troubles psychiques comme somatiques. En cherchant à améliorer la vie des jeunes enfants et de la population en général, F. Dolto a créé une utilisation sociale de la psychanalyse. Par ses interventions à la radio, par la création de la Maison Verte, "elle a pu se sentir investie d'une mission, celle de prévenir, d'avertir la société et les parents des risques encourus par l'enfant si les lois du développement de l'être humain ne sont ni connues, ni soutenues par la loi, l'organisation sociale, les parents." (Neyrand, 1995, p.51).

Une nouvelle intervention de la psychanalyse, hors du champs de la cure, est donc née avec la création de la Maison Verte. Cette conception a permis à de nombreux professionnels de la petite enfance de se positionner différemment dans leur pratique professionnelle (psychologues, travailleurs sociaux, pédagogues).

L'idée d'un lieu d'accueil parents-enfants a émergé chez F. Dolto après trente ans de consultations auprès d'enfants. Elle a en effet remarqué que les enfants souffrant de symptômes sont amenés trop tardivement en consultation. D'après la psychanalyste, une prise en charge plus précoce aurait souvent évité des troubles graves.

L'équipe de psychanalystes de F. Dolto postule alors qu'un lieu d'accueil parents-enfants permettrait d' "éviter, au cours des premiers mois de la vie, des souffrances inutiles venues des tensions, des angoisses inter relationnelles de l'enfant "infans" (c'est à dire qui ne parle pas encore) avec ses parents." (Dolto, 1986, p. 507).

La prévention est devenue ainsi l'une des grandes préoccupations de F. Dolto et c'est dans cet ordre d'idée qu'elle a voulu la création, à Paris, de la "Maison Verte". Ce lieu original a été créé le 6 janvier 1979.

Les accueillants

A la Maison Verte, les familles sont accueillies par deux personnes dites "d'accueil" et par une personne "psychanalyste". F. Dolto qualifie cette dernière de "discrète". Son rôle social n'est pas celui de psychanalyste. Il s'agit pour elle d'être une sorte d'"éponge à angoisse" qui possède des compétences pour dédramatiser des situations tendues entre parents et enfants. Ferencz note que l'accueillant doit pouvoir supporter l'évocation d'histoires et de souvenirs douloureux ou émouvants sans y mêler ses affects et sa propre problématique. Il doit également être en mesure de "parler" à l'enfant ce qu'il entend ou ce à quoi il assiste (1988, p.68).

Gérard Neyrand, dans son livre sur la Maison Verte, note que les accueillants sont là à disposition, dans une attitude discrète mais compréhensive. Ils n'interviennent que lorsqu'ils sont sollicités ou que la situation l'exige (1995, p. 19).

L'anonymat

L'anonymat est respecté. Seul le prénom de l'enfant est demandé ainsi que le lien de parenté qui unit l'enfant à l'adulte qui l'accompagne. Ainsi, les parents n'ont pas à assumer une position sociale. Cette absence de renseignements empêche également qu'un enfant puisse être "fiché" administrativement. (Dolto, 1985, p. 529).

La présence de l'adulte tutélaire obligatoire

Le parent ne peut pas s'absenter du lieu d'accueil en y laissant l'enfant seul. Cela permet à l'enfant de se sentir en confiance et d'apprendre progressivement, à son rythme, à se séparer de sa mère et à se socialiser. "Grâce à cette règle qui oblige la co-présence des deux partenaires concernés, peut se préparer une séparation dont les premiers effets peuvent être repérés, reconnus et enfin ...parlés." (Schauder, 1991).

Le respect des règles sociales et des interdits

Que les enfants aient une éducation stricte, ou au contraire permissive, la Maison Verte leur permet d'intégrer les interdits dûs à la vie en société. "[Le discours adressé à l'enfant] est relatif non seulement à ce qui est permis et défendu, au pourquoi de ces interdits, mais aussi et surtout pour qui. Ainsi découvrent-ils que tous, petits et grands, ont à se plier à certaines règles propres à ce lieu et édictées pour que tous puissent y vivre." (Schauder, 1991).

Infos pratiques

Les Petites Mains vous accueillent tous les mardis et vendredis de 9h à 11h30, en dehors des vacances de Noël et des vacances d'été (Juillet - Août).
Parking gratuit et espace poussettes sous le préau. Il vous sera demandé de quitter vos chaussures à l'entrée de la salle.

Adresse : Place de la Libération, Avenue de la Libération, 13210 Saint-Rémy de Provence
Local du RAM face à la Maison des Associations.

Numéro de téléphone : 06 26 09 38 27
Email : lespetitesmains@sfr.fr

Vous pouvez nous soutenir en adhérant à l'association (cotisation annuelle de 10€) Bulletin d’adhésion ici.
Nous avons aussi le soutien de:

Boulangerie Angel. Artisan, Boulanger, Pâtissier, Confiseur
19, Avenue Frédéric Mistral. St Rémy de Provence. Tel: 0490905804

Plan :

La Presse

Article de La Provence de Juin 2013
Pour accéder à l’article cliquer ici

Article de La Provence du 6 Juin 2012
Pour accéder à l’article cliquer ici

Note rectificative : Un bel article paru dans la Provence du 06/06/2012. Néanmoins, nous tenons impérativement à y apporter ici une rectification : l’emploi du terme « analysants » pour nommer les accueillants est inadapté. Le statut des accueillants sur le lieu des Petites Mains étant clair et défini, ce rôle n’étant pas « d’analyser » mais bien d’accueillir l’autre (parent, enfant, …) dans son individualité et sa singularité, dans une écoute bienveillante et une neutralité qui implique une absence totale de jugement. Ceci dit, pour les familles qui ont fréquenté, fréquentent ou fréquenteront les Petites Mains, la réalité des échanges et des accueils parle d’elle-même et reste le meilleur des rectificatifs à ce terme qui nous a fait réagir ici.

Les articles antérieurs :
- Article 1
- Article 2

Conférence "Eduquer son enfant"
Conférence "Les clés de nos émotions"
Conférence "La Psychogenealogie"
Conférence "Autorité Parentale"
Noël concerto 2 décembre 2015
Conférence 9 avril 2015
Conférence 3 mars 2015